© Fabienne Jouault

January 7, 2020

November 5, 2019

April 24, 2019

Please reload

Posts Récents
Mes articles

Apprendre à se (re) connaître pour transformer sa vie

April 17, 2017

 

Lorsque j’ai pris conscience du poids des souffrances, des blessures qui m’habitaient et qui m’empêchaient de mener une vie plus légère, plus harmonieuse, ma quête s’est tout de suite dirigée vers l’intérieur de moi-même.

J’ai commencé à arrêter de chercher à l’extérieur ce qui provoquait ce mal-être.

En fait, j’ai arrêté de chercher un « coupable ».

 

A l’époque, mes croyances étaient que je devais mon déséquilibre, mes angoisses, à tout ce que la vie m’envoyait, me présentait, me faisait vivre. Je croyais que les éléments extérieurs à moi étaient les responsables de tous mes maux.

Je me disais que j’étais peut-être née sous une mauvaise étoile, que mes parents ne me désiraient pas donc ne m’aimaient pas. Je me sentais rejetée, pas à la bonne place…et je me suis donc construite, inconsciemment, à partir de tout cela !

Je me suis alors « identifiée » à tout ce qui était installé en moi et je vivais attachée à cette partie de moi.

Si bien que, plus j’avançais dans ma vie, plus ces bagages s’alourdissaient, jusqu’au moment où je n’ai plus été en capacité de porter tout cela.

J’ai alors, grâce à ce lâcher-prise, et certainement aussi grâce à ma volonté, mon envie de m’en sortir, de vivre, accédé à une autre partie de moi, à une autre dimension qui s’est manifestée et je me suis alors posée cette question :

 

QUI SUIS-JE VRAIMENT ?

 

Qui est cette partie de moi qui souffre, qui vit dans l’angoisse, le doute ?

et qui est cette autre partie qui, dans le lâcher-prise, me fait ressentir une autre réalité, comme un apaisement, une légèreté ?

 

Et, c’est la décision de me remettre en question, de me prendre en charge, qui m’a aidée à ouvrir des portes, lever des voiles pour accéder à une autre compréhension de mon Etre, de la Vie !

 

Une des 1ères phases de compréhension que je partage avec vous aujourd’hui, est justement ces 2 dimensions qui font partie de nous :

 

1- La dimension humaine, incarnée, constituée de notre personnalité avec       le mental, l’égo, les émotions, les affects, la propre histoire de chacun…

 

2- La dimension divine avec l’âme, constituée d’énergie, de lumière, d’amour...

mais, en arrivant sur terre, nous nous coupons très vite de cette partie divine, de notre âme. Nous sommes très vite « sollicités » par cette partie humaine, à travers ce que nos parents nous transmettent, et tous les différents acteurs et situations que nous allons rencontrer et qui vont ancrer en nous des conditionnements, des croyances auxquelles nous allons donc nous identifier et nous construire.

Et, en fonction des expériences que nous allons vivre, nous allons créer des « jugements » (mental) :

le bien, le mal…le vrai, le faux…le juste, l’injuste…

et, également, des émotions dîtes négatives : colère, tristesse, peur, rancœur, chagrin… qui vont nous alourdir et c’est ainsi que le mal-être, la maladie, les douleurs vont apparaître. Nous allons alors nous dire : Je suis malade ou je souffre à cause de tout ce qui m’arrive ! et nous allons nous tourner vers l’extérieur vers qui ou quoi va pouvoir nous guérir, et si cela ne fonctionne pas comme on le souhaite, nous allons rendre l’autre ou les autres « responsables » !

 

Et nous allons donc continuer notre vie en attendant que ça s’arrange, nous allons, tantôt nous comporter comme des victimes pensant que ce sont les autres qui doivent se changer, tantôt comme des coupables pensant que cela est de notre faute, que nous ne valons rien, et nous allons tourner en rond !

 

Comment, alors, sortir de ce schéma que nous renouvelons sans arrêt ?

 

Beaucoup de questions se posent…..

 

Revenons alors à ma propre expérience au moment de ce lâcher-prise où j’ai ressenti en moi une autre réalité, comme une guidance…cette fameuse  petite voix qui vient quelquefois nous titiller au cours de notre existence et qui nous pose un cas de conscience, elle peut nous  déstabiliser  car elle intervient dans nos décisions, nos choix, nous fait perdre le contrôle et nous ne  savons plus très bien à qui ou à quoi nous fier.

Eh bien, cette petite voix, cette fois-là s’est fait entendre au point que j’ai, en effet, perdu tout contrôle, et je m’en suis totalement remise à elle.

 

Voilà maintenant la 2ème phase de ma compréhension que je vous fais partager :

 

Cette « petite voix », ou ce ressenti, n’est autre que cette partie de nous-mêmes, cette partie subtile, impalpable, immatérielle, invisible que j’appelle l’âme (partie divine ) mais que chacun peut nommer comme il le désire, et qui est tout simplement le « centre » , la « source » de notre Etre, notre « JE SUIS » qui est constitué d’ Amour, de lumière, d’énergie…

 

Comment faire « coopérer » ces 2 dimensions en nous : humaine et divine ?

Comment les unifier pour les rendre complémentaires et ne plus vivre dans la dualité ?

  • Reconnaître cette dimension divine en nous.

  • Accepter qu’une autre réalité puisse exister

  • Apprendre à nous aimer en nous acceptant déjà tels que nous sommes aujourd’hui sans porter de jugement sur notre propre personne. Nous sommes faits de lumière et nous sommes là pour apprendre à éclairer nos partie d’ombres créées par notre « personnalité ».         

  • Développer ce que j’appelle son 6ème sens : le ressenti, l’intuition en écoutant son  corps                      

  • En apprenant à vivre dans l’instant présent : Le passé est fini et le futur n’est encore qu’illusion, projet. Tout se construite dans le présent !

  • Lâcher le « FAIRE » pour « ETRE » !

  • Aller à la rencontre de nos « besoins », autant au niveau de notre âme que de   notre personnalité.

  • Se défaire de nos croyances qui ont peut-être été justes et bonnes pour nous à un certain moment de notre vie mais qui ne sont plus d’actualité aujourd’hui !

  • Décider enfin d’aller également à la rencontre de ces émotions négatives, des ses blessures qui nous emprisonnent, créent des blocages d’énergie en nous, non pas en les rejetant, mais, au contraire, en les accueillant, les reconnaissant, en leur donnant beaucoup d’amour et de lumière afin de les aider à se transcender ! 

  • Notre vie ne se transforme pas du jour au lendemain….c’est un chemin….cela passe par des prises de conscience et au fur et à mesure de celles-ci, la transformation s’effectue et tout en découle : apaisement, santé, harmonie, bien-être…

Tout ce que j’ai expérimenté jusqu’à maintenant me confirme que la vie est à notre service, qu’elle ne désire que notre bien-être, notre bonheur, mais encore faut-il, au plus profond de nous, dire « OUI » à cette vie, à cette incarnation !  Et pour cela, la guérison de nos blessures, de nos souffrances est indispensable, il faut lever les voiles que l’on a posé sur notre lumière intérieure afin que celle-ci éclaire à nouveau.

L’Etre Humain doit élargir sa conscience, la développer. Nous sommes vraiment les « auteurs » de tout ce que nous vivons. Se cantonner à vivre juste dans notre humanité à partir de notre personnalité reste source de blocages, de stagnation et  non d’évolution !

Nous devons réapprendre à nous comporter, à nous discipliner pour faire jaillir ce que l’on a de meilleur.

Osons aller à la rencontre de notre divinité pour la mettre au service de notre humanité !

Faire ce chemin, c’est tout simplement se reconnaître enfin dans ce que nous sommes !

 

Maintenant, nous possédons ce que nous appelons le « libre-arbitre » sur cette terre, c’est-à-dire que nous avons le choix de notre vie ! C’est à chacun de décider de ce qu’il veut vivre sachant que nous récoltons toujours ce que nous semons !

 

Tant qu’on attend un changement à l’extérieur de nous-mêmes

 on n’est pas en train de changer

la seule chose sur laquelle on a réellement prise : soi-même.

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Please reload

Archives