© Fabienne Jouault

Mon chemin de vie

Voici, comment mes expériences de vie, les opportunités qui se sont présentées, les éléments déclencheurs rencontrés, m’ont aidée à trouver un équilibre, une harmonie intérieure et, de surcroît, à me réaliser en mettant ce parcours au service des autres.

Une adolescence perturbée

 

Je me souviens avoir toujours ressenti en moi une fragilité, voire une sensibilité et j’étais plutôt timide.

A l’âge de 15 ans, j’ai déclaré, la nuit, des crises, sous forme de cauchemars qui me faisaient perdre conscience de mon environnement. Je me réveillais, au bout de quelques minutes, avec une sensation de revenir de très loin et une très grande peur au fond de moi. La violence de ces crises répétitives a intensifié en moi cette fragilité et, tout doucement, une sensation d’angoisse permanente s’est installée : un sentiment d’insécurité, de déséquilibre et de ne jamais être en paix, générant une perte de confiance.

Des années entre le sentiment de culpabilité et d'incompréhension

Il m’a fallu attendre d’être autonome afin de prendre mon bien-être en mains. A l’époque, j’étais tournée vers la médecine conventionnelle, mais, celle-ci ne m’a pas apporté ce que je recherchais. Il fallait donc vivre avec ! Ma vie « extérieure » étant plutôt, elle, équilibrée et harmonieuse, on me faisait comprendre que j’avais «  tout pour être heureuse », je me sentais donc coupable car je ne pouvais justifier ce mal-être et je me sentais très incomprise.

 

Une alternative

En perpétuelle quête de mieux-être, j’ai rencontré un jour l’homéopathie puis la phytothérapie qui ont été, pour moi, les meilleures alternatives, et m’ont permis de mener une vie « normale ». On a fini par diagnostiquer des crises de « spasmophilie », et cela m’a peut-être un peu réconfortée de mettre enfin un mot sur cet état.

Mais, même si les crises s’étaient un peu « calmées », les sensations elles, étaient toujours bien présentes.

La lecture, que j’affectionnais particulièrement, était mon refuge et, j’ai commencé à m’intéresser à des ouvrages de psychologie, de philosophie, de bien-être. J’y trouvais du réconfort, des possibilités de solution, mais, moi, j’avais besoin de comprendre la cause. Tout cela ne répondait pas à ma question de ce qu’était vraiment la vie, sur le « comment je pouvais vivre avec ces sensations de ne pas être normale, en déséquilibre ».

Il me manquait quelque chose, j’étais certaine qu’une réponse était ailleurs et qu’un jour, je la trouverai.

 

Les mises à l'épreuve

Comme tout un chacun, la vie continuait à m’apporter son lot d’expériences et d’évènements pas toujours faciles, voire douloureux quelquefois. Vers l’âge de 35 ans, le suicide de mon frère très proche de moi, a occasionné une très grande souffrance. Je crois que j’ai perdu confiance en la vie, et j’ai eu la sensation que mon mal-être s’accentuait. J’étais souvent submergée par mes émotions que je ne savais pas gérer, je me sentais de plus en plus en difficulté et mon corps réagissait sous forme de tensions, de douleurs, de maux divers.

Vers l’âge de 46 ans, une nouvelle épreuve liée à la maladie de ma mère, a été « la goutte d’eau qui a fait déborder le vase». J’étais arrivée à un point de fatigue physique et psychologique intense et là, à l’intérieur de moi, tout a implosé !  

Un effondrement salvateur

Cette implosion s’est apparentée à un énorme lâcher-prise, je ne contrôlais plus rien, et enfin, je me laissais aller….c’était comme si je m’écroulais, tout en moi s’effondrait, la souffrance s’exprimait dans les larmes et dans le relâchement de toute cette tension dans mon corps. Là où certaines personnes   vivent cette expérience comme une « fin », moi, je l’ai vécue comme une « libération » ! Je me souviens avoir ressenti, peut-être pour la 1ère fois de ma vie depuis longtemps un grand bien-être, un apaisement.

Comme une guidance

Dans cet état d’apaisement et de bien-être, j’ai ressenti au plus profond de moi, ce que j’ai appelé « une petite voix » qui me disait « Fais une pause dans ta vie ». J’ai alors complètement suivi mon ressenti et me suis laissé guider car toutes mes résistances avaient lâché. J’ai quitté mon lieu de travail, et obtenu un arrêt de travail par mon médecin. En sortant, j’ai ressenti un très fort besoin d’acheter un livre, je me suis dirigée vers le lieu où je savais que je trouverais « le livre » qui me correspondrait.

Ma conscience s'éveille

« S’aimer pour mieux aimer », c’est le titre du livre que j’ai choisi et savais déjà que c’était le bon. Un livre écrit par Alexandre Lucas, formateur en développement personnel. L’histoire de vie difficile d’Alexandre, sous une autre forme que la mienne, a fait résonance en moi.

Une impression qu’il était écrit pour moi. Ce qui a résonné le plus pour moi, c’est l’évocation du  sentiment « d’amour pour soi » dont il a pris conscience. Celui-ci se concrétisant par le fait qu’il était essentiel d’apprendre à s’écouter, à se respecter, à se considérer comme un être à part entière et se donner toute l’attention nécessaire. Moi, qui avais été éduquée d’une manière  sévère et rigide avec la croyance qu’il n’était pas bon de s’écouter, de porter trop d’attention à soi, que c’était égoïste de penser à soi…mes fondements en prenaient un coup !     

Une expérience lumineuse et révélatrice

Dès le lendemain de la lecture de ce livre, j’ai vécu une expérience hors du commun.

Pendant quelques secondes, je me suis sentie comme enveloppée dans une bulle protectrice, j’ai ressenti une énergie d’amour puissante parcourir tout mon être. C’était  plus qu’un ressenti, « J’étais cette énergie d’amour » ! Un sentiment d’Unité, comme reliée à tout. Je me sens accompagnée d’une « présence », je la sens tout près de moi, en moi…Je la reconnais, c’est mon frère, parti 10 ans plus tôt. C’est chaud, c’est puissant et très doux en même temps, aucune peur, que du bonheur… et, à nouveau, comme une « petite voix » intérieure qui me dit que, si je le décide, ma vie peut changer….Cet instant ne me quittera plus et sera ma seule motivation désormais !

Mon engagement de cheminement en développement personnel

Tout s’accélère très vite, et malgré les craintes, les doutes de mon entourage, ce que je comprends bien sûr, rien ni personne ne peut m’arrêter dans cette quête que j’entreprends.   

Rencontre avec Alexandre Lucas, avec qui je partage mon histoire qui semble tellement hors du commun, hors de la norme, décalée…je ressens une écoute, une bienveillance et me sens « entendue ».  Ses mots me font du bien, m’encouragent à entreprendre un travail sur moi. En faisant le tour de mes expériences de vie, il m’apporte déjà des éléments qui résonnent fortement en moi et cela me met en confiance. Alexandre m’indique qu’il ressent que je peux être une « guide » pour les autres. A ce moment là, je ne sais pas encore où cela va m’emmener, vers quelle transformation je suis appelée à aller, mais, je sens fortement en moi que tout cela est juste et évident.

Je m’engage dans cette formation de développement personnel « Etre acteur de sa vie et dans sa vie ».

 

Un travail d'introspection

Cette formation va me permettre de me poser, de prendre le temps d’aller regarder ma vie, ce qui s’est passé et qui a fait que j’en suis arrivée là. Chaque domaine est exploré. Les outils et conseils fournis par Alexandre sont puissants. Cela oblige à se remettre en question et permet de découvrir des comportements, des attitudes que j’ai adoptés inconsciemment. Je prends doucement conscience de mes conditionnements liés à mon enfance, mon éducation, mon environnement, ma famille, ma vie professionnelle, sociale…et que tout ce mal-être est la conséquence de mes croyances, de mes pensées, des blessures que je porte (sentiment d’abandon, de rejet, de trahison, d’injustice, d’humiliation), de mes émotions à fleur de peau. Lors d’un soin, une sensation dans mon corps se manifeste et ramène à ma  conscience un traumatisme vécu physiquement et psychologiquement dans mon enfance. Tout cela a engendré un état de victime, une dévalorisation, une mauvaise estime et un regard critique sur moi-même.

Je m’aperçois que ce sentiment « d’amour pour soi » ne fait guère partie de ma vie. Je prends la mesure de toutes ces souffrances que je m’inflige, cette dureté pour moi-même. En fait, je n’ai fait que suivre et reproduire ce qu’on m’a inculqué, je me suis complètement « identifiée » à cela et c’est ainsi que j’ai construit ma personnalité. Mais, celle-ci est elle vraiment la représentation que qui je suis ?

En parallèle, un autre travail plus subtil

A cette même époque, je partage cette expérience avec Marie-Odile, rencontrée dans ma vie professionnelle quelques années avant, et avec qui, je ressens des liens très forts, une belle amitié et une grande confiance. J’ai toujours en mémoire cette expérience avec cette énergie d’amour et cette présence de mon frère, et je sais que ce que j’ai ressenti n’est pas arrivé par hasard et j’ai besoin d’en comprendre le sens. Marie-Odile, qui m’apprend qu’elle est dans une démarche plus spirituelle de la vie depuis quelques années déjà me partage son expérience et comment, elle a réussi à allier sa nature spirituelle à sa condition humaine.

Mais, pour en savoir plus, je vous invite  à consulter son site internet : http://unite-jesuis.com/

Ce qu’elle me dit ne me semble pas étranger, ni hallucinant, et ne me laisse pas insensible.

Une fois de plus, une résonance est là. Mais le mot spirituel ne m’est pas très familier. C’est quoi exactement sa définition ?

Avec son aide, je vais prendre conscience  de cette dimension qui n’est pas extérieure à moi, comme une option à laquelle on adhère ou non, mais bien une réalité, à l’intérieur de moi, à mon service, pour m’aider dans ma vie humaine. Je retrouve la connexion avec mon âme. Je m’aperçois que j’ai toujours fait l’amalgame avec le mot religion, lié à mon éducation, qui est un enseignement alors que la spiritualité est quelque chose qui est là, en nous, et à découvrir. La spiritualité, c’est tout simplement ETRE SOI, retrouver vraiment qui « JE SUIS ».

Grâce à ses facultés et capacités à voir et entendre au-delà du visible et de l’audible habituels, je prends conscience du monde spirituel qui nous entoure, de cette énergie d’amour, des guides, des Etres de lumière…et de l’aide qu’ils peuvent m’apporter.

Je fais alors le lien avec ma propre expérience vécue quelques mois avant et ressens au plus profond de moi la justesse, l’harmonie et la conviction de cette vérité.

Je décide d’approfondir et de m’engager dans cette démarche en participant aux divers séminaires et formations que propose Marie-Odile. C’est ainsi que, chaque jour, j’avance un peu plus vers qui je suis vraiment en vivant des expériences intenses.

 

Je découvre mes talents

Dans les 1ers mois de ce travail sur moi-même, un soir, je ressens beaucoup de chaleur dans mes mains, celles-ci sont rouges…et je me souviens que Marie-Odile, grâce à ses facultés spirituelles, m’avait évoqué un jour qu’un de mes talents résidait dans mes mains. A l’époque, j’en avais ri car je ne me sentais pas du tout concernée. La vie me réserve bien des surprises !

Mon intuition et mon ressenti se développent de plus en plus. J’assimile assez vite beaucoup de nouvelles choses comme si, en fait, au fond de moi, elles avaient toujours été là et qu’elles faisaient surface, qu’elles arrivaient à ma conscience. Ce qui se manifeste résonne en moi et c’est comme cela  que je sais que c’est juste, comme une évidence !

Je n’ai pas besoin de « comprendre », ni besoin « d’explication », c’est juste ma vérité.

La chose qui m’a impressionnée, c’est au bout de 3 mois, lorsque, un matin, j’ai voulu prendre des compléments alimentaires de phytothérapie dont j’avais besoin depuis des années pour pallier à mes angoisses, mon mal-être…j’ai soudainement ressenti que je n’en n’avais plus besoin ! Je me mets   au chant, au sein d’une chorale, une passion depuis toujours que je n’avais pas osé expérimenter et qui m’apprend beaucoup de choses aussi sur moi-même. Je découvre mon talent pour l’écriture qui me permet d’exprimer tout ce que je ressens et, je sais que ce talent va m’être nécessaire pour transmettre, pour partager avec les autres.

Je suis comme en "apprentissage"

Je commence à mettre en action mes ressentis, mes talents, j’expérimente. Mais, quelques doutes subsistent encore en moi, car il m’est encore difficile d’accepter cela. Je trouve que cela va vite et dépasse quelquefois ma compréhension humaine.   

 Puis, je magnétise un fruit, je propose à quelques personnes de leur faire un massage, sans jamais avoir appris quoi que ce soit et leurs ressentis m’interpellent. Je prends de plus en plus conscience de mes capacités. Je ressens ce courant d’énergie dans le corps.

A la fin de ma formation chez Alexandre, c'est-à-dire, environ 1 an après ma rencontre avec lui, je décide de partir à un séminaire qu’il anime en Egypte avec un groupe de personnes. 10 jours dans le Désert, au pied du Mont Sinaï…cette expérience dans des conditions très simples, avec beaucoup de moments pour soi-même, de partage, d’échange et d’expérience avec les autres, vient de plus en plus me conforter dans ce que je ressens. Loin de chez moi, et en confiance avec ces personnes qui ont le même but que moi, j’ose mettre en pratique mes talents, je les expérimente. Un jour, lors d’une petite randonnée qui nous emmenait en haut d’une petite montagne, une personne souffrait de la hauteur, et n’avait jamais réussi à gravir un sommet…je lui ai proposé de s’accrocher à mes mains et l’ai aidée à atteindre le but…elle était super heureuse car elle avait dépassé sa peur grâce, d’après elle, à cette énergie comme une « batterie » qu’elle avait ressentie dans mes mains.  Je ne peux plus « nier » ce qu’on me dit.

 

Un nouveau parcours de vie se dessine pour moi

Je continue à prendre confiance dans mes ressentis, dans mon intuition, dans mes mains.

J’ai encore besoin d’intégrer tous ces changements en moi. Je continue, au fur et à mesure de mes expériences, à guérir ce qui fait mal en moi. Je rencontre les bons thérapeutes au bon moment, je me fais aider. Je développe également mon humilité, je reconnais mes ombres. Et, de plus en plus, je m’aperçois que ce chemin que j’emprunte me pousse de plus en plus à le faire partager, à servir de « témoignage », à mettre au service des autres mes outils pour les accompagner, les aider, mettre en lumière tout ce qui les empêche d’avancer, à trouver un « sens » à leur vie, à devenir plus authentique, plus près de leur vérité.

Ma vie prend tout son sens

Je sais que tout cela n’est pas un « but », mais c’est mon chemin pour évoluer, me rapprocher de plus en plus de mon Etre profond, de mon « JE SUIS ». Et, je me rends compte également que la vie m’offre des  opportunités  tous les jours pour me faire grandir sous forme de synchronicités, de coïncidences...Ma condition humaine, bien sûr, me contrarie, me tiraille.

Je vis des contradictions, je les prends en compte, je les accueille et je fais appel, par le biais de ma conscience, à mon âme qui me relie à la lumière. Je capte cette énergie qui circule intérieurement et extérieurement et ce qu’on appelle tout simplement l’énergie de vie ! Plus j’écoute mon ressenti, mon intuition par le biais de la méditation, du silence, plus je me connecte à cette énergie et me sens guider. C’est là que je découvre qui je suis vraiment !

   

Je franchis le pas

En 2009, je décide et je choisis…je quitte mon activité professionnelle, 32 ans au service d’une institution liée à l’accompagnement des personnes en recherche d’emploi, pour me mettre au service de mon âme, toujours dans l’accompagnement, mais celui-ci, fondé sur mes valeurs, sur ce que je suis, sur ce que j’ai envie de transmettre, de partager.

Mes 1ères années sont plus consacrées au développement de mon magnétisme, de mon ressenti, de mon intuition…je me forme aussi à l’EFT (libération des émotions) pour avoir plus d’outils à proposer.

En février 2011, je participe à un séminaire dans le désert de Tunisie, animé par Marie-Odile et accompagnée de 2 autres personnes. Je vais vivre plusieurs jours, dans des conditions extrêmement simples, dans l’authenticité, l’essentiel, et faire émerger encore plus de ressources en moi. Au retour, je me mets à écrire des poèmes inspirés et très liés à mes expériences de vie. Je ressens de plus en plus cette connexion avec mon âme et le monde spirituel.

Vers plus d'intégrité et d' authenticité

Au fur et à mesure de mon expérience, j’accompagne de plus en plus les personnes qui viennent me consulter à procéder à leur guérison spirituelle, comme moi même j'ai procédé à la mienne. 

Et, à partir du moment où je dis « oui », car j’ai toujours le libre-arbitre, les choses se mettent en place et les moyens me sont donnés.

Aujourd'hui, « guider » et « accompagner » les autres vers eux-mêmes, vers leur reconnexion à leur âme, et (re)trouver leur « Soi véritable » me semble une évidence !